08 juillet 2016 ~ 0 Commentaire

Foot, vote and fun !

N°11 8 juillet 2016

Foot, vote and fun !

Ca y est l’équipe de France de foot est en finale du championnat d’Europe !

Contre le Portugal dimanche 10 juillet à 21 h, après avoir battu l’Allemagne 2 ‐‐ 0, championne du monde et grand favori de la compétition.

Il est possible d’observer cet évènement ‐‐ c’en est un : depuis 1958 la France n’avait jamais battu l’Allemagne lors de la phase finale d’une compétition internationale ‐‐ selon plusieurs regards : politique, sociologique ou économique.

Le foot et la politique

Le Président Hollande se fait un devoir – et un plaisir ‐‐ d’assister à tous les matches de l’équipe de
France, vu son emploi du temps cela doit le détendre un peu. Il imagine certainement en tirer un bénéfice de popularité1.
Pourquoi pas ? Quels sont les précédents ?

En 1984, Mitterrand est Président ; l’équipe de France gagne la finale de l’Euro 2 – 0 contre l’Espagne grâce à un magnifique coup franc de Platini au sommet de son art. La côte de popularité de Mitterrand qui était moyenne (30 %) frémit à peine de quelques points à 33 %.

La situation politique du moment est très difficile : la France est empêtrée dans le débat sur l’école privée, le gouvernement Mauroy est en fin de vie, le Franc a été dévalué trois fois en deux ans, les communistes s’apprêtent à quitter le gouvernement.

En 1998, Chirac est Président, il cohabite avec Jospin ; l’équipe de France black‐blanc‐beur de Zidane gagne la finale 3 – 0 contre le Brésil grâce à deux buts de la tête de notre fameux N° 10. La côte de popularité de Chirac (celle de Jospin aussi) passe en deux mois de 48 % à 62 % de
‘’satisfaits’’.

La situation politique à l’été 1998 est exceptionnelle : le gouvernement ‘’gauche plurielle’’ de Lionel Jospin gouverne – c’est l’époque de la ‘’dream team’’ avec DSK, Aubry, Sautter, Chevènement … ‐‐, le parti socialiste est tenu – par Hollande, les parlementaires sont tenus ‐‐ par Ayrault, la cagnotte commence à se remplir mais reste cachée, 300 000 emplois jeunes redonnent confiance à la jeunesse française, l’économie crée des emplois, l’inversion de la courbe du chômage est bien réelle.

1 Les chiffres sont issus d’enquête de l’IFOP

En 2000, Chirac est toujours Président, Jospin encore Premier ministre, Zidane toujours N°10 ; l’équipe de France bat l’Italie 2 –1 en finale de L’Euro. La côte de popularité de Chirac reste stable à 60 %.

La situation politique n’est plus aussi florissante que deux ans auparavant : DSK a quitté le gouvernement, Chevènement s’agite, la cagnotte a été découverte, ça sent déjà la fin du quinquennat.

En 2006, Chirac termine difficilement son deuxième mandat, Zidane est rappelé en équipe de France qui rencontre l’Italie en finale, fait jeu égal 1 – 1 à la fin du temps réglementaire, l’Italie gagne aux tirs au but. La côte de popularité de Chirac gagne 9 points puis les reperd après la finale perdue.

La situation politique est vaseuse : l’année précédente les français ont refusé par référendum le Traité Constitutionnel Européen, la loi créant le CPE ‐‐ adoptée avec le 49. 3 a mis la jeunesse française dans la rue pendant plusieurs semaines, le Parti socialiste n’a pas de leader incontesté, ça sent vraiment la fin de mandat.

Tentons de tirer un enseignement de ces quatre exemples récents :

‘’Le pouvoir en place, en l’occurrence le Président de la République, tire d’autant plus bénéfice d’une victoire de l’équipe de France de foot que sa politique est clairement expliquée, discutée, mise en œuvre et efficace’’.

Si le théorème est vrai, Hollande est mal barré pour 2017 ! Peut‐être que le théorème est faux …

Allez les Bleus ! Benoît Mollaret

Tags: ,

Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus