07 avril 2017 ~ 3 Commentaires

Le 12 ème candidat …

N°41 4 avril 2017

Si j’étais …

Si j’avais été le 12ème candidat invité au débat d’hier soir, voilà qu’elles auraient été mes réponses aux questions posées par les deux animatrices de la soirée (le mot de journaliste ne semble pas approprié dans un tel cas …).

Comment créer des emplois ?

Pour créer des emplois durables il faut produire plus en France, je favoriserai la création d’emplois en aidant les entreprises à investir, à innover et à exporter. Toutes les mesures existantes destinées à favoriser la production, la recherche et l’investissement (CIR, crédits à l’exportation, amortissements accélérés, …) seront doublées en cinq ans. Les bénéfices réinvestis dans l‘activité économique bénéficieront dès 2018 d’un taux d’imposition super réduit de 10 %. 20 milliards d’euros du CICE seront recyclés en faveur des entreprises qui réduiront le temps de travail (et embaucheront, sous le contrôle d’un accord d’entreprise majoritaire) pour les métiers pénibles : infirmières en 3*8, ouvriers sur les chantiers, travailleurs de nuit, … En cinq ans l’autre moitié du CICE sera réorientée : plus pour les constructeurs automobiles qui produiront les véhicules électriques de demain et moins pour les banques ; plus pour Airbus, Alstom, Valeo qui sont soumis à la concurrence internationale et moins pour Carrefour, Auchan et Leclerc soumis à aucune concurrence ; plus pour les TPE et moins pour les pharmaciens ; plus pour les agriculteurs et moins pour La Poste. J’accélérerai les transitions énergétiques pour sortir de l’économie carbonée, de l’économie du pétrole ; les carburants augmenteront chaque année de 5 centimes par litre pour pouvoir financer le développement des nouvelles énergies.
L’équilibre de notre commerce extérieur (50 milliards de déficit contre 250 milliards d’excédent en Allemagne) sera un objectif majeur de notre politique économique, 50 milliards d’excédents en 2022 nous apportera 2 millions d’emplois.

L’Europe est-elle un atout ou un inconvénient ?

Sur les douze candidates et candidats sur ce plateau, je suis le seul, je dis bien le seul, à avoir voté Oui deux fois lors du référendum de Maastricht en 1992 et lors du référendum sur le Traité constitutionnel européen en 2005 : Fillon a voté Non en 1992 et Oui en 2005, Hamon a voté Oui en 1992 et Non en 2005 sans respecter la décision démocratique du PS qui, par référendum interne de ses militants, avait décidé du Oui, Macron est excusé car trop jeune pour voter en 1992 …
Donc oui, deux fois oui, l’Europe est un atout pour la France et pour tous les autres pays européens. Sans l’Europe, sans l’Euro, ou serions-nous ? Des taux d’intérêt plus élevés de 1 ou 2 % donc du déficit et de la dette en plus, une concurrence plus féroce et surtout un dumping fiscal généralisé en Europe. Chaque pays baissera les taux d’imposition sur les sociétés pour attirer les entreprises et compensera en augmentant la TVA. La fin de l’Euro ce sera la concurrence fiscale, moins d’impôts pour les entreprises et plus pour les ménages. La fin de l’Europe et de l’Euro ce sera la guerre économique.

Comment protéger les Français ?
Evidemment la première mission de l’Etat est de protéger les Français et tous ceux qui vivent en France.
La première protection est celle contre les risques socio-économiques. Sur ce plateau nombreux sont ceux qui évoquent le programme du Conseil National de la Résistance mis en œuvre partiellement en 1945/46. Le gouvernement que je nommerai proposera au Parlement de finaliser cette mise en œuvre en ouvrant le système d’indemnisation chômage, aujourd’hui réservé aux seuls salariés, aux artisans, commerçants, entrepreneurs, agriculteurs et en créant un système universel et unique de retraite (qui faisait partie du programme du CNR), il faut sortir d’un système touffu, illisible et coûteux avec 36 caisses de retraite.
La deuxième protection est contre les agressions extérieures. L’islamisme politique est un danger réel et avéré pour nos démocraties sociales et libérales, nous devons nous en défendre ici et détruire sa tête là-bas. Je donnerai à nos armées les moyens humains, matériels et financiers de cette défense. Par facilité budgétaire nous avons laissé diminuer notre effort de défense, il sera proposé au Parlement d’augmenter le budget des armées de un milliard d’euros (+ 3 %) chaque année.
Mais l’islamisme politique, le nouveau totalitarisme du XXIème siècle, se nourrit aussi de certaines situations sociales qui débouchent parfois sur la délinquance plus ou moins manipulée. Chaque fois que nous embaucherons un gendarme ou un policier, nous embaucherons aussi un éducateur ou un médiateur ; chaque fois que nous embaucherons un juge ou un gardien de prison nous embaucherons aussi un chargé d’insertion ou un animateur. En matière de sécurité publique, pour contribuer au ‘’bien vivre ensemble’’ il faut conjuguer prévention, dissuasion et répression.

Comment moraliser la vie publique ?

Avec deux candidats convoqués par le juge en pleine campagne électorale la question est importante et les réponses sont simples :
• Interdiction de toute activité professionnelle pour les parlementaires
• Négociation pour créer une convention collective pour les attachés parlementaires
• Suppression totale et définitive de la réserve parlementaire
• Publication annuelle par les parlementaires de l’utilisation de leurs indemnités de frais de mandat
• Retour au régime général pour la retraite des parlementaires
• Suppression pour les parlementaires du droit de devenir avocat
• Toutes les déclarations de patrimoine et d’intérêt des ministres et élus aujourd’hui obligatoires seront rendues publiques

Le seul réel garant de la ‘’morale’’ en politique n’est pas la justice qui ne dit que le droit, c’est la presse. Je ferai tout pour la rendre indépendante des puissances de l’argent :
• Interdiction pour un particulier ou une entreprise de posséder plus de 33 % du capital d’un organe de presse
• Les sociétés de lecteurs seront obligatoires pour chaque titre. Des dispositions fiscales favoriseront l’investissement citoyen dans les entreprises de presse écrite
• Le capital des journaux devra être détenu majoritairement par les sociétés des lecteurs, les sociétés de journalistes et de salariés

Quelle mise en œuvre du modèle social et des services publics ?

Les services publics sont le patrimoine commun des Français. Il faut rendre leur gestion plus transparente et plus démocratique. Un conseil d’usagers sera institué auprès de chaque service public local ou national. Je condamne toutes les rentes de situation, les activités non-concurrentielles de fait (par exemple les autoroutes ou les aéroports) devront être gérées par des entreprises publiques nationales, régionales ou locales.
Certains services publics ont été délégués à des associations, celles-ci doivent être défendues et aidées comme toutes les entreprises de l’ESS, la taxe sur les salaires sera totalement supprimée pour les employeurs associatifs
Le modèle social français est l’héritage de dizaine d’années de luttes syndicales et politiques, il est hors de question d’y porter atteinte. Je veux rendre hommage ici ce soir au Président Hollande qui malgré les difficultés a réussi à le sauvegarder et à l’étendre (retour à la retraite à 60 ans pour les carrières longues, mutuelle santé pour tous les salariés, tiers payant en voie de généralisation, augmentation des bourses étudiantes, augmentation du minimum vieillesse, reconnaissance (encore trop timide) de la pénibilité de certains emplois, …). Chaque année une convention sociale réunira tous les partenaires intéressés pour mesurer le niveau d’inégalités dans le pays et envisager les actions à mettre en œuvre pour les faire reculer.

Et pour conclure comment souhaitez-vous assembler les français ?

Je propose aux Français de se rassembler autour de quelques objectifs simples :
• La préparation de l’avenir avec au 1er rang la réussite des transitions énergétiques et écologiques avec l’objectif d’un impact nul des activités humaines sur la planète (zéro déchets, 100 % de recyclage, 100 % d’énergies renouvelables) avant la fin du siècle
• La qualité de la vie partout, au travail, dans nos villes, nos écoles, nos universités, les hôpitaux et les maisons de retraite
• La fin des discriminations dont sont victimes les femmes, les handicapés, les étrangers

Et surtout avec le souci permanent de la discussion, de l’échange, de l’ouverture, de la bienveillance pour faire vivre ensemble notre bien le plus précieux : la Démocratie.

Vive la France ! Vive l’Europe ! Vive la Démocratie !

Benoît Mollaret

Tags:

3 Réponses à “Le 12 ème candidat …”

  1. C’est un peu tard pour cette fois, dommage, même si je ne suis pas d’accord avec tout, ton programme me plait bien. Vivement les prochaines présidentielles !

  2. Dommage que tu ne sois pas en piste pour l’élection.
    Tu félicites Hollande mais tu ne donnes toujours pas de consignes!
    On fait quoi le 23 avril?

  3. Quand tu feras campagne, appelle-moi ! Je suis à tes côtés


Répondre à Elisabeth L

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus