04 mai 2017 ~ 1 Commentaire

L’urne et le tonneau

N°43 4 mai 2017

L’urne et le tonneau

Il était une fois le maire d‘une commune viticole de la vallée du Rhône qui, désireux d’honorer un jeune couple méritant du village, convoqua ses administrés et leur tint ce discours : ‘’Pour féliciter les jeunes mariés nous allons leur offrir un cadeau collectif. Chacun d’entre nous versera dans un grand tonneau un litre de son meilleur vin. Le résultat sera un breuvage extraordinaire.’’
L’édile fit fabriquer une magnifique barrique et chaque villageois vint y verser sa meilleure bouteille comme convenu.
Le soir des noces, la barrique est apportée, le plus ancien des viticulteurs la met en perce et il en sort un liquide incolore, inodore et sans saveur … Le maire s’approche, observe le liquide, hume, goûte : c’est de l’eau !
Que s’est-il passé ? Le vin transformé en eau ?
Eh non ! Chaque villageois a versé de l’eau et non du vin dans la barrique croyant, en toute bonne foi, pouvoir cacher sa pingrerie dans la générosité de ses concitoyens. Et ça n’a pas marché comme prévu. L’irresponsabilité individuelle ne peut pas se cacher derrière la responsabilité collective. D’ailleurs, la responsabilité collective, ça n’existe pas ; seule la responsabilité individuelle, la responsabilité de chacun, a un sens. On ne peut jamais cacher ses propres turpitudes derrière la vertu de ses voisins.

Du vin au vote, il n’y a qu’un pas que je franchis allègrement, vous aussi j’espère.

Mettre un bulletin blanc (ou nul, ou s’abstenir) dans une urne c’est comme verser de l’eau dans un tonneau de pinard : on croit que cela ne va pas se voir mais in fine le vin sera frelaté et le vote dénaturé.

Les mots en ‘’…té’’ ont largement décoré les discours électoraux de ces dernières semaines.
La Liberté d’abord que chacun proclame mais dont beaucoup oublient que son exercice est bien souvent limité par les conditions d’existence, car la pauvreté est une privation de liberté.
L’Egalité ensuite que chacun met à sa sauce, celle des droits, des devoirs, des chances, des conditions, des situations en oubliant que le vrai combat d’aujourd’hui en France n’est pas pour plus d’égalité mais pour moins d’inégalités.
La Fraternité enfin est beaucoup moins évoquée que ses deux sœurs car plus difficile à manier. Sa définition est pourtant claire : nous sommes frères car ‘’enfants de la Patrie’’ et même si ‘’le jour de gloire n’est pas encore arrivé’’ notre objectif (et même notre devoir !) à nous tous citoyens de ce beau pays est de ‘’nous contrer de la tyrannie’’, ce pouvoir autoritaire et violent. Pour les soldats de 1792 la tyrannie c’était le pouvoir absolu des ‘’rois conjurés’’, ces ‘’despotes sanguinaires’’ qu’il fallait contrer. Pour nous, citoyens de 2017, la tyrannie a un autre visage, c’est le programme autoritaire, liberticide, xénophobe, violent, nationaliste, post-démocratique de Le Pen, programme que nous devons contrer avec toute notre énergie citoyenne.
Quant à la Responsabilité, peu en ont parlé, mais elle là entre nos mains tous les jours et dimanche prochain elle sera encore là sous la forme d’un bulletin de vote Macron que certains refuseront d’utiliser…

Comment en est-on arrivé là ? Comment se fait-il que des citoyens éclairés, éduqués, démocrates et républicains refusent de contrer clairement et fermement cet insupportable projet ? Pourquoi 4 ou 5 millions d’électeurs récuseront ils le vote Macron pour contrer Le Pen ? Pourquoi mettre un bulletin blanc (ou nul, ou abstention) dans l’urne républicaine ? Pourquoi mettre de l’eau dans le tonneau des mariés ?
Depuis 10 jours les réponses fusent sous forme de posts, de blogs, de tribunes ou d’interviews, aucune n’est absolument convaincante.

Comment en est-on arrivé là ?

Nous vivons la 9ème élection au suffrage universel direct du Président de la République depuis 60 ans de Vème République, chaque campagne électorale apporte son lot de mensonges, d’esbroufes, de calculs, de scandales et surtout de promesses. Les promesses électorales ! Comment être élu sans faire de promesses ? La question s’adresse autant aux candidats qu’aux électeurs.
La célèbre affirmation de Chirac : ‘’les promesses n’engagent que ceux qui les reçoivent’’ est d’un rare cynisme, est-elle pour autant inexacte ? Pas sûr. Les électeurs ne sont pas obligés d’être des gogos, c’est-à-dire, étymologiquement, des gobeurs de promesses. Pour Chirac une promesse électorale n’est pas un engagement à mettre en œuvre au mieux mais un simple argument pour gagner l’élection.
La responsabilité des candidats est autrement plus importante. Le non-respect de leurs promesses par Chirac, Sarkozy et Hollande est la cause majeure sinon unique de la déception, de la colère et de l’exaspération des électeurs ; exaspération et colère telles que certains électeurs en viennent à ne plus voter, même pour contrer Le Pen.
Le futur ex-Président Hollande en janvier 2012 avait lancé sa campagne victorieuse par un discours fleuve au Bourget : ‘’Dans cette bataille qui s’engage, je vais vous dire qui est mon adversaire, mon véritable adversaire. Il n’a pas de nom, pas de visage, pas de parti, il ne présentera jamais sa candidature, il ne sera donc pas élu, et pourtant il gouverne. Cet adversaire, c’est le monde de la finance.’’ Hollande laissait croire qu’une autre politique était possible, une politique de gauche bien à gauche : importante réforme fiscale, loi de séparation bancaire, taxation des hauts revenus à 75 %, modification des traités européens, … Croyait-il à ce qu’il disait ? Peut-être. Nous savons aujourd’hui qu’il avait, ce jour-là, gauchi son discours initial car Mélenchon (déjà !) menaçait dans les sondages.
Je n’avais pas été impressionné par le discours du Bourget (cela ne m’a pas empêché de voter Hollande deux fois en 2012) car de nombreuses promesses me semblaient irréalisables. Un seul exemple : instruit par le précédent de Jospin qui, en 1997, avait promis de ne pas signer le traité d’Amsterdam préparé par Chirac et qui l’a accepté 15 jours après son entrée à Matignon, je n’ai pas cru une seconde à la promesse de Hollande de renégocier le traité européen TSCG signé par Sarkozy et Merkel en mars 2012.

Ce sont donc les promesses faites et irréalistes (les plus nombreuses) ou réalistes et non tenues (moins nombreuses) qui exaspèrent les électeurs, les détournent du vote, abîment la démocratie et font grimper Le Pen. Il n’y donc qu’une seule solution pour redonner confiance aux électeurs, les ramener aux urnes, réparer la démocratie et faire baisser Le Pen : arrêter de faire des promesses irréalistes, non finançables ou stupides ; arrêter de faire rêver les français (même si ils n’attendent que ça).
Quoiqu’on pense du projet de Macron (j’ai dans de précédentes chroniques largement commenté les faiblesses de son projet dans les deux domaines de la diminution des inégalités et de la mise en œuvre des transitions énergétiques et écologiques à venir) il ne contient aucune promesse irréaliste ou non finançable. A la différence de ses prédécesseurs et de ses concurrents, Macron ne fait rêver personne. Réalisera-t-il toutes ses promesses ?
Paradoxalement, peut-être que Macron, le candidat qui ne fait rêver personne, sera le premier Président à faire ce que le candidat a dit qu’il ferait. Ce serait une vraie bonne nouvelle.

Deux tiers des électeurs de Mélenchon, plus de 4 millions de personnes, disent ne pas vouloir ou pouvoir voter Macron. Avant de tenter de les convaincre il faut reconnaître l’excellente campagne de Mélenchon, c’est grâce à lui que Le Pen n’a pas été en tête au 1er tour de cette élection ; ce n’est pas un détail, pour l’image de la France à l’étranger c’est déterminant, pour la dynamique de la campagne Macron c’est important.
L’enjeu du vote de dimanche n’est pas la victoire de Macron, il sera Président. L’enjeu est le score de Le Pen qui doit être le plus bas possible. Pour deux raisons principales : un score élevé favoriserait la banalisation des idées xénophobes, liberticides et racistes de la famille Le Pen ; un score élevé nous obligerait pendant cinq ans à combattre sur le champ des droits de l’homme et des libertés au lieu de nous concentrer sur les questions de transition écologique, de construction d’une Europe démocratique, de lutte contre les inégalités. Il ne faut pas se tromper de combat ; comme l’écrit Charlie si ‘’la candidate du FN approche des 40 % … c’est qu’une partie de la gauche avoue qu’elle n’est pas autant attachée à la lutte contre le racisme et la xénophobie qu’elle le prétendait.’’
Le score de Le Pen doit être le plus bas possible, le plus bas possible en voix, il ne faut donc pas voter Le Pen et le plus bas possible en %, il faut donc voter Macron. Deux mélenchonistes qui s’abstiennent c’est, arithmétiquement et politiquement, une voix de plus pour Le Pen. Un non-choix est quand même un choix celui de laisser les autres être responsables pour tous, pour la démocratie et pour la France.

Dimanche avec :
• Hamon : ‘’Voter Macron, un acte difficile mais un choix évident’’
• Charlie : ‘’Le combat contre un excès de liberté dans l’économie est-il plus vital que celui contre les ennemis des libertés individuelles ?’’
• Varoufakis (ancien ministre de l’économie de Tsipras) : ‘’… il est scandaleux pour tout progressiste de renvoyer dos-à-dos Le Pen et Macron.’’
• Taubira : ‘’Nous voterons Macron. … Le sujet n’est pas ce que peut nous dicter notre conscience … mais ce que nous disons à notre conscience.’’
• tous les citoyens responsables

nous voterons Macron avec convictions pour défendre la démocratie, les valeurs de la République, la Liberté, l’Egalité, la Fraternité sans oublier la responsabilité.

Benoît Mollaret

Tags:

Une réponse à “L’urne et le tonneau”

  1. Salut benoit, plutôt d’accord avec toi sur ce que tu écris, il faut maintenant renouveler la classe politique et ses LR ou Socialistes qui ce soir nous expliquent qu’ils vont se battre sur leurs idées aux législatives. Hors c’est de ça dont un certain nombre de français dont je fais partie ont assez, cette opposition systématique entre les 2 clans ! ce sont ces oppositions et leurs inefficacités qui on nourri les extrêmes
    A te lire
    Amicalement
    Pierre-Alain


Laisser un commentaire

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus